AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 Go home

| Dim 24 Juin - 22:01

Hayden Parks

REMEDY

Un coup précis à la gorge de ma victime, la tailladant de droite à gauche. Elle vacille puis tombe à genoux me fixant avec cet air que j'adore. Oui cet air d'incompréhension, du pourquoi ? Pourquoi moi ? Bien sûr je ne lui répondrais pas, pas plus que je ne l'ai fait pour les autres. J'essuie mes mains rapidement mais c'est très doucement, presque avec minutie que je lèche le sang glissé au creux de mes lèvres. Me délectant chaque seconde de ce liquide carmin reconnaissable à son goût de fer. (Delicious ! Really Delicious !)

Trêve de tergiversation et au travail. Mon œuvre ne doit pas attendre plus longtemps. Je commence mon rituel morbide en mettant de côté ce dont j'avais besoin pour me sustenter, reins, foies, cœur. Servie, j'habille ma victime d'une  magnifique robe de satin rouge avant de l'asseoir à table. La mise en scène est parfaite, une richissime américaine en train de manger sa cervelle accompagnée de sa sauce à l'hémoglobine. J'envierais presque son repas ! Il ne me reste plus qu'à mettre toutes les horloges à l'heure du crime et j'aurais fini.

Percevant le grincement d'une porte, je pars me cacher mais l'instant d'après, plus rien. Plus aucun bruit distinct, plus aucun son venant de l'entrée. Je reste dubitatif, mon ouïe  me jouerait-elle des tours ? (No, it is not possible.) Que vais-je faire ? Vaut-il mieux attendre ou aller voir ce qu'il se passe ? Une voix féminine appelant son amie me sort de ma réflexion. (Humpf !) Sorry Lady, j'ai bien peur que votre amie soit définitivement indisponible.

J'aperçois l'ombre de notre intruse , s'approcher pas à pas vers ma position. (Come on ! Still a little ! You're almost there ! Yes that's it !) Je lui assène un coup à la nuque ne lui laissant malheureusement pas le temps d'admirer mon œuvre. Maintenant rassuré, passif et pensif je m'accroupis près d'elle. Qui êtes-vous et qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire de vous Lady ? J'observe notre belle endormie et me décide, sans trop de conviction, de l'emmener dans mon antre.

Les heures durant, je la regarde encore et encore, comme charmé par cette beauté inexpressive. On aurait dit une poupée de porcelaine, une peau blanche comme la neige contrastée par de magnifiques cheveux longs, couleur charbon. Un mouvement de tête vint interrompre ma contemplation, finalement elle se réveille. « Hello ! My little doll ! »

Apeuré par la présence de cet étranger, celle-ci me toise de ces intenses yeux noirs attendant ma prochaine action. (So … beautiful !). Je m'en approche doucement, m'agenouille lentement à sa hauteur puis lui enlève délicatement son bâillon. "You are beautiful my love !". Elle me pleura de la laisser partir, mais ces supplices sonnent comme le chant grisant d'un soliste dans une mélodieuse symphonie.(Tout simplement wonderfull !) Je savoure encore cet instant et lui ordonne de se taire. Plus un bruit, voilà qui est mieux.

Je la fixe à nouveau, s'en devient une fascination presque obsédante. Mais quelque chose m'accapare, me déplait sur ce si joli visage. Cette maudite mèche de cheveux, ce n'est peut-être qu'un futile détail, mais il faut que j'y remédie. La simple vue du ciseau entre mes mains, la fait paniquer.« Chut ! Calme toi sinon je risque de tout rater. Et ça risque fortement de me contrarier. Tu ne veux certainement pas cela. N'est-ce pas ? » Elle me répond d'un signe positif puis ferme les yeux. Pourquoi fait-elle ça ? « Look me » Aucune réponse à ma demande. Est-elle sourde ou le fait-elle exprès ? Je frappe violemment la chaise en bois, forçant notre poupée à réagir

« Regarde-MOI ! … … Ce n'est pourtant pas si difficile à comprendre ! ».Quelle fut ma réponse, des sanglots et encore des sanglots. Que c'est pénible ! Que c'est pénible ! Mais bordel, va-t-elle finir par s'arrêter. « Enough ! ». énervé, je me jette sur elle et resserre mon étreinte autour de son cou.« tu vois ce que tu me fais faire, si seulement tu m'avais écouté, si seulement ! »

(Die ! Die ! DIE !) Plus de larmes, plus de gémissements juste le silence. Ce même silence oppressant après avoir commis l'irréparable. Cet acte qui brisa mon seul et unique jouet. Que vais-je faire maintenant ? Je commençais tout juste à m'amuser.

Une question me taraude. Mais l'aies-je vraiment tuer ou l'aies-je simplement cassée ? Je décide donc de vérifier et … Elle … Les mots me manquent lorsque du bout de mes doigts je ressens son pouls. She's ALIVE ! Ne l'ayant jamais connue, cette émotion me semble presque irréel. Je serai Heureux ?! Serais-tu my REMEDY ?

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Suite à venir ...
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Coups de coeur ♥