AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 Myra Atkins || All you hear is a whisper in the night

| Jeu 12 Avr - 18:14

Myra Atkins


       

     

Myra Jeann Atkins

“If you can't beat the odds, change the game"

       
 
Quartier
EST

“id
en
tité

Surnom : Whisper
âge : 25 ans
genre : Femme
orientation : Pansexuelle
métier : Détective Privé
origines : Anglaise



ViolenteDéterminéeSecrèteEfficaceMéfianteEntraînéeSarcastiqueIntelligenteDébrouillardeSolitaireObservatricePerspicaceCurieuseAgressiveVulgaireImpatienteNocturneDangereuseTêtue

“car
act
ère


“phy
si
que

1m63Carré noirYeux émeraudesSilhouette fineNaturelleStyle simpleFinement muscléPâleBelleTraits finsLèvres pleinesTatouagesPetite cicatrice sur la pommette gaucheinfosinfosinfosinfosinfosinfos


“his
toi
re


Se faufiler. Tendre l'oreille. Disparaître dans la nuit.

Se battre. Faire le bon mouvement, au bon moment. Ou mourir.

Quitter la famille. Pour pouvoir mieux la venger.


Alors que les petites filles jouaient à la poupée, Myra perfectionnait ses techniques d'espionnage. Alors que les adolescentes roucoulaient devant leurs premiers amours, Myra participait à sa première guerre de gang. Alors que les jeunes femmes cherchaient à accomplir leurs rêves, Myra, aux portes de la mort, planifiait sa vengeance.

Les Corbeaux. Le gang le plus puissant et dangereux de Grande-Bretagne. Et une affaire familiale.
Joseph "Boss" Atkins était le chef incontesté des Corbeaux depuis 7 ans et, l'un après l'autre, Matthew "The Snake" Atkins, Aiden "Skull Breaker" Atkins et Connor "Devil" Atkins, avaient rejoins les rangs de leur père.Mais dès sa naissance, il avait silencieusement était décidé que Myra, étant une mignonne petite fille, pure et innocente, n'aurait jamais sa place dans l'affaire familiale.Tous s'attendaient à ce qu'elle devienne une nouvelle présence féminine en grandissant, imitant le rôle de sa mère. Ce n'était pas une mauvaise chose, loin de là. Crystal Atkins était un rayon de soleil à l'état pur, un ange tombé du ciel. C'était un miracle qu'une femme dans ce genre, si gentille, patiente, empathique et douce soit l'épouse d'un chef de gang mais Myra suspectait parfois que c'était cette différence énorme entre leurs deux mondes qui avait fait naître un amour si puissant, si inconditionnel entre eux. Cependant, malgré les efforts de sa mère, qui tentait de lui faire vivre un quotidien normal et "féminin" et de son père, qui la tenait précautionneusement à l'écart des affaires concernant le gang, grandir avec 3 grands frères n'avait pas poussé Myra à se comporter comme toutes les petites filles.
Curieuse, têtue, impudente et sans peurs, dès son plus jeune âge Myra avait cherché à convaincre sa famille de la laisser rejoindre le gang. Elle n'avait que 6 ans quand elle commença à essayer, par tous les moyens, d'infiltrer les réunions où son père et ses frères se rendaient chaque semaines. Elle avait 8 ans quand elle arrêta de se faire prendre la main dans le sac et 9 quand son père se rendit enfin compte de son potentiel. A seulement 9 ans, Myra était capable de se faufiler dans une pièce remplie d'adultes entraînés et sur leurs gardes, sans faire entendre ne serait-ce qu'un murmure aux personnes présentes. C'était une aptitude, un don, qui valait de l'or dans ce mode de vie, surtout durant les temps dur que traversaient les corbeaux, sur la verge d'une guerre avec un autre gang d'Angleterre.
Pendant un temps, son père et ses frères s'acharnèrent à la garder à l'écart. Elle avait continué à se faufiler durant les réunions des Corbeaux. Elle en savait autant sur la situation que n'importe quel autre membre et, malgré son jeune âge, elle avait plus ou moins conscience des enjeux engendrés par la situation actuelle du gang. Les hommes de sa famille se montraient surprotecteurs à son égard depuis sa naissance mais quand elle eut atteint 11 ans, il était devenu clair pour tous, son père, ses frères et même certaines membres de Corbeaux, que la guerre de clan était inévitable et que Myra pourrait s'avérer être un atout précieux.
Quelques semaines avant son douzième anniversaire, elle fut envoyée dans le gang adverse pour accomplir sa première mission. Pendant des semaines, voire des mois, elle avait mit les pieds sur le territoire de l'ennemi, s'était assise dans l'ombre dans le bar favoris du chef de gang et s'était même infiltrée dans leur QG sans se faire repérer. Chaque jour elle allait un peu plus loin, ignorant les risques et ramenant bien plus d'informations que nécessaires. Elle n'avait peut-être, aux premiers abords, été une Corbeaux que de nom, mais après chaque mission elle gagnait un peu plus la confiance et surtout le respect du gang au complet. Recevoir l'aval d'une bande d'homme violents, vulgaires et dangereux pouvait sembler étrange pour une petite fille, mais c'était pourtant la seule chose que Myra voulait. Les Corbeaux étaient ses idoles, ses espoirs, son rêve. Les Corbeaux étaient sa famille. Grâce à son efficacité et les informations qu'elle rapportait aux siens, le gang réussit à repousser la guerre de clan pendant presque 3 ans. Et Myra, qui avait prouvé sa valeur, gagna son propre nom de code. Elle n'était plus juste Myra Atkins, la fille du Boss. Non. Elle était une Corbeau, elle était un membre à part entière, elle était Whisper, l'ombre qui apparaît et disparaît sans même faire bruisser le souffle du vent.
Quand elle eut 15 ans, la guerre de clan éclata finalement. Myra s'était entraînée avec ses frères, elle avait apprit à se battre, à mettre des coups et à en recevoir, à faire face malgré la peur ou la douleur. C'est pourquoi, malgré la réticence des Corbeaux et de son père qui rejetait fervemment l'idée, Myra participa aux combats de rues, aux missions de sabotages et, plus important, aux raids du territoire ennemi. Peu importe le danger, la jeune fille mettait un point d'honneur à être en première ligne. L'action, l'adrénaline et même la douleur lui prouvaient, chaque jour un peu plus, qu'elle était à sa place. Grandir dans un gang n'était pas joyeux. C'était un monde sanglant, dangereux, terrifiant et, parfois, mortel. Mais Myra n'aurait pas sût comment vivre autrement. Elle n'était pas aussi féminine que sa mère, elle n'attirait pas la sympathie ou l'adoration des filles et garçons de son âge. Elle n'était pas assez féminine pour les garçons et trop masculine pour les filles. Mais aux côtés de ses frères, au milieu chaos, entouré par les Corbeau, elle pouvait être elle même. Elle n'était pas jugée, au contraire, elle était respectée, parfois crainte. Elle était, après tout, Whisper, à peine une adolescente et une fille de surcroît et, pourtant, elle était aussi capable, si ce n'est plus, que tous les hommes du gang, et tout le monde le savait
La guerre s'étira sur 2 ans, plus ou moins et, au final, les Corbeaux en sortirent victorieux. Le Boss réclama une grande partie du territoire ennemi et les membres du gang adverses finirent par disparaître la queue entre les jambes. Ils avaient gagné, c'était sensé être terminé et c'est sans doute la raison pour laquelle Myra, comme son père, ses frères et ses camarades, avait baissé leur garde, appréciant le calme après la tempête. Cette inattention, Myra se la reprochait aujourd'hui encore. Si elle était restée sr ses gardes, si elle avait continué à espionner le chef du gang adverse malgré leur victoire, peut-être aurait-elle été capable d'empêcher la tragédie de se produire. Peut-être que sa mère serait encore en vie.
Quelques semaines après la fin de la guerre, les choses tournaient au ralenti dans le QG des Corbeaux et Myra n'avait aucune nouvelle mission. Elle s'ennuyait un peu mais, en dehors de ça, la vie semblait belle, elle avait enfin l'impression d'appartenir à quelque chose, d'avoir trouvé sa place dans le monde et surtout d'avoir accompli un exploit qu'elle pouvait partager avec le gang. Aussi étrange et malsain que cela puisse paraître, elle était heureuse. Alors jamais, au grand jamais, elle n'aurait pu prédire ce qu'elle allait trouver en ouvrant la porte de chez elle cet après-midi là. Il était 16h37, c'était un Jeudi et au milieu de son salon, gisait le corps sans vie de sa mère, nageant dans son propre sang et surplombée par une signature ensanglantée dessinée sur le mur. Le temps sembla s'arrêter autour de Myra qui se rendit à peine compte qu'elle était tombée à genoux et hurlait à s'en déchirer les cordes vocales. Sa mère, si joyeuse, si souriante, si solaire, était maintenant immobile, son expression était déchirante et son regard était vide, mort. Tous le monde savait que le chef du gang ennemi était coupable, mais personne n'avait jamais réussi à retrouver sa trace après ça.
Le choc fut dur à encaisser et Joseph, Matthew, Aiden et Connor gérèrent tous la douleur différemment. Myra, par contre, fut incapable de surpasser son deuil. Chaque jour elle se sentait un peu plus vide et très vite la colère prit le pas sur la tristesse, remplacée ensuite par une rage aveuglante. Elle se jeta à corps perdu dans le danger et la violence, allant jusqu'à s'investir dans des combats illégaux. Elle adressait à peine la parole à qui que ce soit, se fit renvoyer de 3 lycées différents et atterrit en garde à vue plus d'une fois. Mais rien ne pouvait la ramener du bon côté, sa réalité était teintée d'un rouge sang qui l'a consumait de l'intérieur. Et chaque jour elle sombrait un peu plus loin. Jusqu'à ce qu'elle n'aille trop loin et ne touche le fond, violemment.
Myra ne savait pas comment Matthew, l'aîné de sa fratrie, l'avait retrouvé ce jour là. Mais une chose était sûr, s'il ne l'avait pas amené à l’hôpital à temps, elle serait morte comme un chien sur le béton. Elle s'était lancée dans un nouvelle tournée de combats illégaux dans un entrepôt abandonné dans une partie malfamée de la ville et, aveuglée par la douleur et la rage qui bouillonnait incessamment en elle, s'en était prise à plus fort qu'elle. Myra était forte, très forte, mais pas invincible et encore moins immortelle et ce soir là, elle avait regardé la mort droit dans les yeux et s'était rendue compte, avec une ironie noire plus qu'appropriée à sa situation, que quoi qu'il y ait après la mort, elle n'y retrouverait jamais sa mère. Elle était une trop mauvaise personne pour ça. Elle ne s'était réveillée que 2 mois plus tard, dans un hôpital, avec la moitié des Corbeaux, sa famille y compris, à son chevet. Elle était vraiment mal en point et il lui fallut plusieurs mois avant de retrouver sa forme d'antan. Le feu en elle ne s'était pas éteint et sa rage ne s'était pas calmée mais elle avait maintenant conscience que son corps pourrait ne plus suivre la cadence si elle continuait à chercher l'autodestruction de cette manière.
Son père commençait à se faire vieux et il restait moins d'un an avant qu'il ne passe le bâton à Matthew officiellement. Myra, elle-même, avait presque 23 ans. Les Corbeaux étaient toujours actifs mais plus de manière symbolique qu'autre chose. Le monde de la rue, contrairement à Myra, s'était calmé et semblait presque en paix. Malheureusement, la sérénité ne durait jamais longtemps dans cette famille. Myra avait conscience maintenant, après des années, que cela avait dût être un jeu malsain et extrêmement satisfaisant pour Javier "Razgut" Kramer. Comme lorsqu'il avait tué sa mère, l'ancien ennemi des Corbeaux attendit une période calme et apaisante, avant de frapper une nouvelle fois.
Myra rentrait de son boulot de barmaid, il était 4h12, c'était un Mardi. Et au milieu de son salon gisait le corps sans vie de son père, nageant dans son propre sang et surplombé d'une signature ensanglantée dessinée sur le mur. A quelques détails près, la scène pouvait être superposée parfaitement avec la mort de Crystal quelque année auparavant.
Matthew devint, précipitamment, chef des Corbeaux. Aiden et Connor devinrent ses bras droits et Myra, malgré les protestations de ses frères, trouva un but vers lequel tourné la rage qui bouillonnait de plus belle au fond d'elle. Elle allait trouver Razgut. Elle allait le traquer, le débusquer et le tuer. Bientôt, Myra quitta les derniers membres de sa famille, quitta son gang, quitta la ville et se lança à la recherche de Razgut. Deux ans passèrent avant qu'elle n’atterrisse à Mayaku en suivant la trace du tueur de ses parents. Malgré le temps qui passait et les tentatives infructueuses, Myra n'avait jamais, pas une seule fois, perdu de vue son objectif et le feu qui brûlait au fond d'elle était toujours aussi intense qu'au premier jour. Sûre que Razgut allait s'établir en ville pendant quelques temps, elle trouva un appartement dans le quartier Est où elle démarra un bureau de Détéctive Privé dans le seul but de gagner assez d'argent pour pouvoir continuer ses recherches personnelles et accomplir sa vengeance.

Myra ne pourra jamais retourner auprès des siens, pas tant que Razgut vivra. Sur la mémoire de son père et de sa mère, elle l'avait juré à l'univers.

C'est un combat qu'elle mènera à terme, même si ça doit être le dernier.
 


Portrait © Avnil
by Myra
| Sam 14 Avr - 12:13

Morgan Marshall

    Hi @Myra Atkins!

    Tu n'imagines pas ma joie de retrouver une ancienne Mayakoïte avec qui j'ai écris de belles histoires. Ton personnage est très très bien dessiné. L'histoire de Myra est trépidante, apporte pleins d'éléments sur son passé et ses ambitions d'après. Quelques fautes de frappes par-ci et là qui ne feront pas obstacle à ta validation, bienvenue parmi-nous, again, again and again!

    Tu connais ta maison~



drugs
@morden
| Dim 15 Avr - 13:03

Hanka Jagiełło

Hey, re-bienvenue du coup, même si on ne se connait pas de l'ancienne version puisquej'yétaispasleloscour 0/

Au plaisir de RP avec toi !
|

Contenu sponsorisé


Coups de coeur ♥