Mayaku :: Personnages :: Fiches :: Validées

In Circles - Carnelia Castle

Dim 6 Oct - 23:29

       

     

CARNELIA CASTLE

Maybe you're looking for someone to blame
Fighting for air while you circle the drain
Never be sorry for your little time
It's not when you get there, it's always the climb
But I won't save you
I won't save you.


       
 
Quartier
OUEST

“id
en
tité

Surnom : Carny, Cardinal
âge : 27 ans
genre : Femme
orientation : Bisexuelle
métier : Chanteuse
origines : Américaine



Carnelia n'est pas une mauvaise personne, en tout cas c'est ce qu'elle se dit. Elle essaie d'être quelqu'un de bien, de ne pas faire trop de mal. Elle fait ce qu'elle peut pour essayer de ne blesser personne, de vivre et d'être heureuse...mais elle a un lourd secret.

Carnelia a de multiples facettes, chacune enfouie plus profondément que la précédente. Et plus on creuse loin, plus on prend de risques.

Sa première facette est calculée, raisonnable. Une facette qui ne fait pas d'erreurs, qui sait ce qu'elle fait, qui ne prend pas de risques inutiles, mais qui est difficile à aborder, intimidante et froide. C'est le masque qu'elle offre au grand public, aux fans anonymes, à la foule. C'est ce que la plupart des gens voient : un visage déterminé, sur de lui, mais peu souriant.

Sa second facette est dynamique, joyeuse ou colérique. C'est une facette flamboyante, lumineuse, active, une facette qui prend des risques pour obtenir ce qu'elle veut ou pour s'amuser, une facette qui n'a pas peur. Ce masque, elle le montre aux individus, dans un bar, lors de sa vie de tous les jours, quand elle n'est pas au milieu d'une masse de gens. Tout ceux qui ont croisé Carnelia en dehors de son cadre public connaissent cette facette, amis comme adversaires.

Sa troisième et dernière facette est son cœur véritable, ce qu'elle cache derrière une armure de feu et une muraille de glace. Couarde, extrêmement narcissique, capable d'absolument tout pour protéger sa réussite, cette facette ne se montre aux autres que sous une terreur intense et sous la peur de perdre sa carrière. Carnelia déteste cet aspect de sa personnalité et tente toujours de le combattre, mais elle semble incapable de retenir ses pulsions. C'est une facette mélancolique, anxieuse et intensément coupable, mais qui ne s'arrête devant rien.

“car
act
ère


“phy
si
que

Carnelia doit son prénom et son nom de scène -Le Cardinal- à ses cheveux châtain-roux, dont les reflets naturels légèrement rouges sont amplifiés par des teintes artificielles. Pourtant, malgré tout le soin qu'elle porte à ses mèches ondulées et bien qu'elle ne les mette pas tant en valeur, ses yeux bleus sont ce qu'elle chérit le plus. Elle préfère les garder à elle, comme un trésor secret.

Sa couleur favorite, le jaune, est reflétée dans les vêtements qu'elle porte, ainsi que sa forme préférée, le triangle. Elle arbore si souvent le triangle renversé jaune que ce symbole est devenu sa marque et est associée à elle dans le monde de la musique. Ses robes de scène, coupées par certains des plus grands tailleurs et soulignant toujours plutôt son élégance que ses formes, portent toujours la couleur en diverses nuances.

Carnelia n'est pas particulièrement haute, un cheveux au-dessous du mètre soixante-dix, mais ses longues jambes et son long cou la font toujours apparaître plus grande qu'elle ne l'est. Le fait qu'elle n'ai pas des formes très pulpeuses vient donc alors renforcer sa fine carrure, mais quand elle est courroucée sont regard suffit généralement à faire comprendre qu'il faut la laisser tranquille.


“his
toi
re

La nouvelle était tombée la veille dans sa boîte mail : elle devait partir au Japon. Avec HISHO, non n'était jamais une option. Si elle ne se pliait pas, ils la briseraient. Tout ce qu'elle pouvait faire c'était dire au-revoir au peu de connaissances qu'elle avait encore, faire la bise à ses amis et ranger ses affaires dans des cartons. Elle avait spécifiquement demandé à le faire elle-même. Elle ne voulait personne d'autre à fouiller dans ses souvenirs. C'était déjà suffisamment douloureux de le savoir elle-même.

Elle en était au dernier carton, agenouillée au sol, triant les derniers objets. Ses doigts se posèrent sur une vieille photo d'elle toute petite.


------------------------------------
2 Mai 1992

Carnelia est née dans l'hôpital d'une grande ville, mais pas au sein d'une famille riche. En fait, elle a grandit dans un environnement très pauvre, ses parents n'étant même pas sûrs de réussir à nourrir tout le monde pendant la totalité du mois. Pourtant, bien qu'elle était consciente de cette situation difficile, elle n'a jamais baissé les bras. Elle et Kath, sa meilleure amie depuis la maternelle, avait une insatiable passion commune pour la musique et la chanson. Kath était une formidable plume, et Carnelia savait mettre ses textes en chanson comme personne d'autre. Elles se retrouvaient toutes les deux presque tous les jours pour chanter et rire ensemble.

Kath avait une maladie rare qui faisait que sa peau était plus fragile qu'une feuille morte, et elle n'osait que rarement se montrer en public. Carnelia était sa bouche et ses yeux, lui racontant tout ce qui lui arrivait à l'extérieur et interprétant tout ses textes. Quand Carnelia se fit remarquée par un chanteur de renom, elles furent toutes les deux folles de joie, au travers d'elle, leur rêve allait se réaliser : Carnelia vivrait de sa voix et le monde pourrait entendre les chansons de Kath.


------------------------------------

Carnelia retira la photo de son cadre et la glissa entre les pages d'un livre, retournant à son rangement. Elle rangea un livre de fantasy qu'elle n'avait jamais lu, un classeur avec tous les dessins que ses plus jeunes fans lui avaient envoyé et un carnet rempli d'idées et de listes de courses. Elle jeta une lampe de chevet moche qu'elle avait depuis des années et hésita à offrir le même sort à une pomme de pin couverte d'une peinture dorée qu'elle avait faite alors qu'elle avait encore huit ans, mais décida de la garder. Ses doigts se posèrent sur un vieux carnet en mauvais état couvert de tâches. Carnelia retira sa main comme si elle avait été brûlée et regarda autour d'elle. Qu'est-ce que ça faisait là ? Elle était sûre de l'avoir détruit...


------------------------------------
17 Décembre 2014



Carnelia était recroquevillée dans sa salle de bain, les ongles contre son crâne. Kath devait avoir pété un câble, ça n'avait jamais été leur deal. Et elle n'était pas une sainte non plus, elle n'aurait pas du s'énerver. Mais qu'est-ce qu'elle était sensée dire ? Carnelia avait à de multiples reprises affirmé qu'elle était à la fois interprète et parolière. C'était ça Cardinal, c'était elles deux. Mais si Kath disait à tout le monde que depuis le début toutes ces chansons étaient d'elle, ce serait elle qui resterait dans la postérité et Carnelia pouvait dire adieu à son futur. Elle ne pouvait juste pas laisser ça arriver.

Son téléphone vibra un instant. Un message.

"Il faut qu'on parle, retrouves-moi au pont. Maintenant."



30 minutes plus tard.



Kath tenait le carnet au-dessus de l'eau. Carnelia savait que le petit livre était plein de chansons inédites, elle l'avait vu ouvert des centaines de fois. Elle n'interprétait seulement qu'une fraction des paroles, Kath trouvant les autres ne qualité inférieure. Le fait était qu'elles étaient toutes bien meilleures que ce qui pouvait être trouvé ailleurs.

"Je le répéterait une dernière fois, Carny : je veux que le monde me reconnaisse."

"Kath, s'il te plaît, pose le carnet...je- On en a besoin.." répondit Carnelia, terrifiée

"Non non, moi je les connaît par cœur ces chansons. Toi, tu en as besoin. C'est toujours à propos de toi, toi et encore toi. De toute façon je n'ai même pas besoin de toi. Tu sais que j'ai été approché par un agent ? Apparemment ils ont plein de gens qui aimeraient chanter comme toi. Au moins ils ne seront pas autant égoïstes."

Quand elle vit Kath commencer à lâcher le carnet, le sang de Carnelia ne fit qu'un tour. Elle bondit vers son amie et attrapa le carnet, la bousculant au passage. Kath, hurlant de douleur alors que sa peau se fissura sous ses pansements, essaya de tirer sur le carnet pour l'arracher à Carnelia et dans le mouvement elle passa par dessus la rambarde. Carnelia la rattrapa de justesse par la manche de son sweat shirt.

Et puis elle croisa son regard.

Si elle la sauvait, combien de temps avait-elle avant que Kath ne se décide de vendre ses textes à quelqu'un d'autre ? Son cœur battait la chamade et son souffle était court. Elle souleva son amie jusqu'à ce que le carnet soit à portée de son autre main. Carnelia avala sa salive.

"Je...Je suis désolée Kath...Je..."

Carnelia arracha le carnet des mains de son amie d'un coup sec et ferma les yeux, lâchant sa manche. Elle détourna la tête, collant ses mains sur ses oreilles pour ne pas entendre son cri et ne pas entendre le bruit de son corps se brisant sur la glace. Elle s'adossa contre la rambarde et se laissa glisser au sol. Elle commença à pleurer et avait envie de vomir.



------------------------------------


Carnelia ouvrit le robinet pour chasser les cendres du carnet et tout faire disparaître. Tout le monde connaissait toutes les chansons qui étaient dedans de toute façon, il suffisait de les chercher sur Internet. Elles avaient été faites et refaites des dizaines de fois par des dizaines de fans. Elle soupira et tourna le regard vers le revolver sur le plan de travail. Elle l'ouvrit. 4 balles, et toujours une trace de poudre sur les deux cartouches usées.

Elle frictionna son poignet, encore douloureux depuis qu'elle l'avait brisé en tirant avec le pistolet. Elle se retourna et regarda le couloir de l'entrée. C'était comme revoir la scène.


------------------------------------
28 Août 2017


Carnelia avait la respiration courte et ses yeux cherchaient partout une solution. La dispute était si fraîche dans sa mémoire, et elle commença à mesurer le temps qui lui restait, tout au plus deux minutes. "Je suis désolé, Carnelia, je doit tout leur raconter." lui avait dit Marius. Elle essuya ses larmes et fouilla dans son placard. Elle savait qu'il avait une arme, et qu'elle était tout le temps chargée. Elle l'avait vu l'entretenir tellement de fois.

Elle jeta un coup d'oeil par les baies vitrées. La ville de nuit, éclairée comme un plateau de pinball. Les murs étaient suffisamment insonorisés pour cacher une dispute, mais pas pour camoufler un coup de feu, surtout d'une arme si massive. Elle ramassa un oreiller.

"Ale...Alexa, ferme les volets et mets "The Spine"...et montes le son au maximum."

"The Spine de Cardinal."

Carnelia ouvrit la porte de la chambre et se tourna vers Marius. Il était en train de mettre son manteau et se tourna vers elle. Il n'eu même pas besoin de voir l'arme pour comprendre ce qu'elle comptait faire. Il allait tendre une main vers elle quand la première détonation fit trembler les murs. La balle le toucha au ventre et il se pencha en avant, crachant du sang. Il fit un pas en avant. Dans la panique, Carnelia tira un deuxième coup. Cette fois, son crâne explosa comme une pastèque, couvrant les murs de petits morceaux roses et de paillettes blanches. Elle tomba à genoux et dû se battre contre son estomac pour ne pas vomir. Elle sentait une vive douleur dans son poignet et elle lâcha le pistolet.

Après à peine une poignée de secondes, la porte s'ouvrit tout à coup et trois hommes en costumes noirs entrèrent dans la pièce, prenant le corps et commençant à nettoyer les murs. Une jeune femme blonde s'avança vers Carnelia, faisant une moue dégoûtée devant les restes de cervelle. Elle tendit une main vers la jeune femme agenouillée au sol.

"Carnelia Castle, c'est ça ? Vous vous êtes mise dans un sacré pétrin..."

Carnelia ne pouvait pas répondre, terrifiée par la situation et sous le choc de ses propres actions. Elle était tétanisée, elle ne pouvait même pas se débattre ou tenter de les menacer avec le revolver.

"Je pense que vous comprenez très bien ce que je viens vous proposer. Vous travaillez pour nous et nous nous assurons que votre... petit secret est bien gardé. Deal ?"



------------------------------------


Carnelia éloigna le pistolet de sa tempe et ouvrit les yeux. Elle n'y arrivait pas, elle ne pouvait même pas se résoudre à mettre fin à sa propre vie. Elle aurait pensé que la troisième fois serait plus facile, mais non. Elle...tenait trop à elle-même. Plus que quiconque. Elle sécha ses larmes, jeta le revolver dans la boîte spéciale que HISHO lui avait donné et refit son maquillage.

Le Japon...ça pouvait pas être si mal ? Plus aucun soucis, pas vrai ? On ne tue pas de gens aux Japon, c'est un pays de rêve, hein ?

Des longues vacances, ce serait juste des longues vacances...

avatar :Red de Transistorby Carnelia Castle

Carnelia Castle

Carnelia Castle
Lun 7 Oct - 10:08
Ouh Cornélia Castle est née !

Magnifique mise en scène, tu as vraiment bien intégré les éléments de drames et de fuite en avant qu'on avait évoqué ! Voilà un personnage complexe et intéressant. Damn, la meilleure amie et le petit ami ! Elle doit être bien seule. Si le cœur t'en dit, on pourra organiser une rencontre en RP avec Takumi qui connait bien la ville (mouahahaha).

Bienvenue sur Mayaku en tout cas !!!

Takumi Fujita

Takumi Fujita
Lun 7 Oct - 19:17
    hey carnelia,

    takumi a tout dit. fait simplement attention aux petites fautes d'orthographe que tu pourrais aisément corriger. sinon encore la bienvenue à mayaku. c'est un réel plaisir de t'avoir à nos côtés. tu connais la maison, fait comme chez toi. n'oublie pas de remplir les formulaires pour le développement de ton personnage et ton profil.

    au plaisir de te lire ❥❥



drugs
@morden

Morgan Marshall

Morgan Marshall