AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 [2]-Greenback Boogey

| Sam 14 Oct - 13:23

Mendax Ōkami

La banque centrale de Mayaku, pilier de l'économie du pays et probablement l'un des seuls établissements encore non-corrompu par cette ville ,du moins pour le moment. J'ai rendez-vous pour mon entretien d'embauche en tant que fiscaliste, une position stratégique afin de pouvoir étudier les entrailles de la banque. Je m'assieds dans la salle d'attente et reprend ma lecture du cours de la bourse d'aujourd'hui jusqu’à atteindre l'heure de mon rendez-vous. Je suis accueilli par une femme, la trentaine, étonnement petite avec un regard hautain. Elle croise mon regard et pendant une fraction de seconde semble me jauger.

-Mendax? Ōkami Mendax ?

À peine ai-je hocher la tête qu'elle aboie.

-veuillez me suivre.

je passe le portique et suis cette femme que je surnomme "chihuahua-chan" pour la durée de cette rencontre. Je la suis le long d'un couloir interminable infester d'employer qui, d’après ce que je synthétise de leurs échanges semblent gamberger à cause d'un mouvement inattendu dans le cours de la bourse. Je me serai attarder sur cette conversation si Chuhuahua-chan n'avais pas stopper net.

-Monsieur Kazuto va vous recevoir.
-merci.

J'entre dans le bureau de Mr.Kazuto et je suis frapper par la symétrie de cette piéce. tout est exactement là où il doit être, équidistant les uns des autres de manière parfaite. Au centre de la piéce est assis un homme d'une quarantaine d'années rasé de prés les cheveux grisonant et la morphologie d'un ours en peluche.

-Prenez place monsieur Ōkami. C'est un dossier impressionnant que vous avez là, un diplôme en Finance avec une sous-spécialité en droit des sociétés. Diplômé à la tête de votre promotion depuis Harvard,le plus jeune de votre classe qui plus est. Alors expliquez moi, comment quelqu'un se place-t-il au sommet de sa promotion dans l'une des universités les plus compétitives du monde ?

Jeu, set, et match. Aucune formalité ou politesse. Directement dans le vif du sujet ? J'imagine que le temps est réellement de l'argent. Alors ne faisons pas perdre son temps a Mr.Kazuto.

-Du talent, un peu de psychologie mais surtout une bonne capacité à jauger les capacités des autres j'imagine.

-La position pour laquelle vous avez postulé est capitale au bon fonctionnement de notre établissement. Un semblant de fausse modestie ne vous permettra pas de vous assurer du bien-être de l'entreprise...

Trente secondes. Il a fallu trente secondes pour que j'en ai déjà marre de cette entrevue. je me tais et ignore Mr.Kazuto durant son monologue et repense au chiffres de ce matin, la commotion dans le couloir doit-être dût à l'extension de l'entreprise de telecom Wendel dans le moyen-orient.
Mais la seule raison qui les ferai paniquer serait le fait qu'ils aient parier sur Valeo Telecom.

-Achetez plus d'action de Valeo Telecom !
-Excusez moi ?
- Vous avez eu le choix entre Wendel et Valeo , vous avez misé sur ce dernier.Seulement Wendel vient d'annoncer ce matin qu'elle étendra ses opérations sur le moyen- orient.le seul moyen qui me vient à l'esprit qui permettrai de réparer les dégâts serait d'acheter plus d'actions Valeo .  

Mr.Kazuto se mis a me regarder comme si j'étais la représentation vivante de l’idiotie.

Vous voulez "réparer les dégâts" en achetant plus d'actions qui nous sont inutiles ? En quoi est-ce que cela nous sera bénéfique ?

Le fait qu'il ignore où je veux en venir me met presque hors de moi. Comment un idiot pareil a-t-il fini si haut placé ?

-L'an dernier Goldman Sachs s'est mise à acheter des actions de Folsom Foods pour une raison qui jusqu'içi sont obscures n'est-ce pas ?
-En effet mais quel est le rapport avec...
-Dans le doute vous avez investi un strict minimum dans Folsom foods si je ne me trompe pas?

Mr.Kazuto s’adossa contre sa chaise les yeux perdu dans le vide, il commençait à voir où je voulais en venir.

-Qu'est ce qui vous fait croire que les autres mordront à l'hameçon ?
-Nous sommes dans un marché où l'information est capitale,chaque acteur de ce grand jeu d’échec que nous jouons ne voit qu'une partie de l’échiquier, si une banque avec un standing aussi élevé que celle-ci, investit dans Valeo maintenant sans aucune raison, deux possibilité s'offrent a vos compétiteurs. Premierement ,croire que vous tenez un filon qui vous est exclusif et que vous voulez le monopole ce qui n'est pas envisageable pour eux et donc achétent autant si ce n'est plus que vous,mais sur les cinq cent plus grandes banque du monde seulement une poignée se permettraient un tel écart.
-Et l'autre possibilité ?
-La plus probable des deux, vos compétiteurs testent les eaux et investissent le strict minimum. Mais même avec le strict minimum la valeurs de Valeo augmentera réellement ,si assez d'investisseurs s'y mettent.

Mr.Kazuto s’appuie sur ses coudes et pondère mon exposé pendant quelques minutes. je sors mon téléphone et m’aperçois que j'ai un message de la part d'un des propriétaires immobiliers que j'ai contacté pour leur racheter un appartement.



   
Shin Kori (appartement)
Bonjour monsieur Ōkami , j'ai reçu votre mail et vous propose de m'appeller pour fixer un rendez-vous et une visite de l'appartement afin que vous puissiez vous faire votre propre opinion.



Avant que je ne puisse répondre Mr.Kazuto se met a frénétiquement manipuler son propre téléphone, il semble appeler quelqu'un.

-Oui, Asuna? C'est moi...écoute moi je veux que tu achètes environ la moitier de ce que l'on a investis de base dans Valeo telecom...non je suis pas fou, fais ce que je te dis..

il n'avait pas l'air de se préoccuper de ce que sa subordonnée avait à lui dire. Il raccrocha net et me fixa avec un regard grave.

-Mr Ōkami, je vous propose la chose suivante, si votre théorie fonctionne vous êtes embauché. En revanche si elle ne fonctionne pas je vais faire en sorte qu'aucune banque d’Asie ne vous accepte ne serait-ce que pour ouvrir un compte épargne. Me suis-je bien fait comprendre ?

Je suis quelqu'un de paresseux, mais si je devais nommé quelque chose que je hait plus que l'effort, c'est la menace. Mais pour le moment ce petit con possède les clés du royaume mais je me souviendrai de ce moment quand je lui retirerai ses jouets.

-Bien entendu Mr.Kazuto, sur ce, si vous n'avez rien d'autre a me demander j'ai des affaires qui demandent mon attention.

Je me retire du bureau paradoxalement symétrique et me dirige vers la sortie quand je croise le regard accusateur de chihuahua-chan, je lui fais grâce du sourire le plus carnassier que j'ai jamais fait et sors du bâtiment avec un sentiment de satisfaction en repensant à cette folle théorie qui m'est venu il y a quelques instants.

Coups de coeur ♥